@

Les stations de ski à l’arrêt cet hiver à cause de l’électricité trop chère ?

C’est en tout cas ce que craignent certaines stations qui doivent renouveler leur contrat pour l’hiver qui vient, et pour qui les efforts de sobriété énergétiques ne suffiront pas. Pas question de paniquer pour Domaines skiables de France, le syndicat espère trouver un compromis d’ici l’hiver pour ouvrir coûte que coûte.

Le spectre d’une nouvelle saison blanche plane-t-il sur certaines stations de ski ? Après la crise sanitaire en 2021, c’est le prix exorbitant de l’électricité qui pourrait mettre à l’arrêt les domaines skiables, à l’instar de celui de Villard-de-Lans – Corrençon-en-Vercors, en Isère. « Actuellement on ne peut pas envisager une ouverture de la station, car on est dans l’incapacité de payer notre facture d’électricité », alertait ces derniers jours son directeur des remontées, Sébastien Giraud. « La part de l’électricité dans notre budget était de 5% jusqu’à présent. Il pourrait passer à 25% avec les prix actuels. » Il faut dire que le cours du mégawattheure a explosé, passant de 55 à près de 1000 euros. C’est dans ce contexte très délicat que Villard – Corrençon doit renouveler son contrat d’énergie, tout comme un tiers des stations françaises.

Pour les Deux Alpes et l’Alpe d’Huez, les deux stations internationales iséroises gérées par SATA Group, les appels d’offre sont au point mort, à seulement 3 mois du début de la saison hivernale. « La facture d’électricité s’apprête à passer de 2 à 20 millions d’euros. Trouver 18 millions, c’est énorme. Ni Engie, ni EDF, ni Total Énergie, ni

Copy link