fbpx
@

Ce couloir effilé qui longe le sérac sous la calotte des Dômes de Miage m’avait tapé dans l’œil. A la fois évident mais discret. Juste en face de chez moi. J’avais donc eu l’occasion de l’observer tout au long de l’hiver. Les dernières chutes de neige, abondantes, semblaient avoir rempli suffisamment les passages les plus “secs” jusqu’alors… Le manteau neigeux, lui aussi, semblait s’être stabilisé… « Écoute, on va voir au pied de la face, si ça nous inspire, go, sinon on redescend boire le café aux Rhodos !”

La météo s’annonce nuageuse. De plus, cette face, sous le premier et deuxième dôme de Miage est exposée Nord-Ouest. Elle ne voit donc le soleil que tard dans la matinée… Pour autant nous partons de bonne heure, avec Clément, Jo et Antoine, pour “prendre le temps”, faire des pauses, papoter, et apprécier simplement le fait d’être en montagne, skis aux pieds. Nous remontons la combe de Covagnet, pour rejoindre le pied du glacier du même nom.

La météo n’est pas au beau fixe, quelques flocons se mettent même à tomber ! “On continue, on fait le point à la sortie du glacier”. Le retour au village pour boire le café semble se profiler, sans regret…

C’était sans compter sur le petit coup de pouce du destin… Quelques minutes plus tard, nos regards se croisent, et sans se parler, nous sommes d’accord : “on va voir ! “ Les nuages se sont dissipés et l’itinéraire convoité s’offre à nous ! 

Antoine et Jo à l’attaque de la face ©Antoine Bouvier

L’ambiance est incroyable
si proche de ces géants de glace !

Passage le long du sérac, qui s’est élargi au fil des années ©Antoine Chipier

 

Nous montons par la gauche de la face pour ne pas s’exposer aux séracs. Nous atteignons en traversée le pied du couloir, le passage le plus étroit où subsiste un point d’interrogation sur une éventuelle présence de glace, entre les rochers et le sérac. Les observations de la semaine aux jumelles se confirment : pas de glace, avec une bande de neige suffisante pour passer à ski !

Nous continuons à grimper ce couloir pour ensuite atteindre, après un petit col, le sommet du deuxième Dôme de Miage, à 3666m d’altitude.

Sommet ! ©Clément Dumont

Nous ne traînons pas au sommet. Le saucisson, ce sera pour plus tard !

Nous attaquons à descendre le couloir, appliqués, un par un, avec les chalets de Miage en ligne de mire, 2000 mètres plus bas. La pente est marquée, aux alentours des 50°. Nous atteignons le passage le plus étroit, le plus raide également, qui affleure les 55° : une fine écharpe en traversée qui longe le sérac. L’ambiance est incroyable si proche de ces géants de glace! Nous savons également que ce n’est pas le moment de traîner ici !

 

Clément dans le passage du serac ©Antoine Bouvier

Jo en grandes courbes ! ©Antoine Bouvier

Nous poursuivons main gauche pour rejoindre les contre-pentes Nord sous la calotte des Dômes. Une poudreuse froide et légère nous y attend ! Les virages sautés et appliqués du départ font place aux courbes appuyées et aux cris de bonheur ! La descente se poursuit tout sourire en neige “moquette” par le glacier puis la combe de Covagnet…

Heureux “d’être aller voir” cet itinéraire qui me faisait de l’oeil, et qui n’avait probablement encore jamais vu traces de skis !

 

Heureux ! ©Antoine Bouvier

L’itinéraire parcouru dans cette face Nord des Dômes de Miage, aux jumelles ©Antoine Bouvier

Copy link