@

Le ski de pente raide ! Un terme qui sonne comme le Graal du skieur (de randonnée), le jardin sacré du freerider, une sorte d’accomplissement technique, physique et mental qui vient couronner qui s’y frotte aux yeux de tous, dans la lignée des grands noms de la glisse. Élitiste la pente raide ? Techniquement, sûrement un peu. Surestimée, sans doute. 10 pentes raides pour commencer en douceur, l’occasion d’inspirer vos sorties et de démystifier une pratique plus accessible que vous ne le pensez.

La pente raide consiste, pour information, à skier des pentes à fortes déclivités, c’est-à-dire à partir de 40/45°. En plus d’une bonne technique pour pouvoir tourner dans ce type de terrain (le fameux virage sauté cher à Jean-Marc Boivin), il vous faudra choisir la bonne pente au bon moment avec des conditions nivologiques optimales. Une bonne technique et un mental d’acier seront bien peu de choses si la préparation en amont n’est pas bien pensée. Le chasseur de pente raide est avant tout scruteur de météo et de conditions. Le but étant, comme partout, de se faire plaisir dans un environnement contrôlé au maximum et sans se mettre en danger outre-mesure. Comme le parapentiste, le skieur de pentes raide se dit « mieux vaut regretter de ne pas voler plutôt que regretter d’être en l’air ». Au moment d’engager ses spatules dans une pente, et même si on ne peut pas tout savoir à l’avance (ne recherche-t-on pas, un peu, l’aventure aussi ?), le skieur

Copy link