@

Limiter les quelques comportements inappropriés sur la voie normale du mont Blanc, via le Goûter est l’objectif de l’Arrêté préfectoral de protection des Habitats Naturels (APPHN) sur lequel Saint-Gervais, les Houches et Chamonix ont émis un avis favorable. « Sur le principe mais avec des réserves » nous précise le maire de cette dernière, Eric Fournier. Ainsi, Chamonix se pose comme le porte-voix de la communauté montagnarde, attachée à la liberté d’accès à la haute-montagne. Eric Fournier nous précise son point de vue et le rôle de Chamonix, qui pourrait bien se révéler essentiel.

Avant de parler du projet d’arrêté lui-même, un mot sur l’objectif visé : faisons-nous face, en 2020, à une problématique de fréquentation et « d’incivilités » plus forte que jamais ?

Eric Fournier : Pour répondre à cette question, il suffit d’interroger les anciens gardiens du refuge du Goûter, comme Henri et Guy Bochatay qui l’ont gardé de père en fils dès les années 1970. Ils nous disent bien qu’il y a toujours eu des farfelus pour monter équipés d’une poêle à frire ! Mais ces comportements ne sont pas légion. Il y a surtout un effet Facebook qui amplifie la perception du phénomène.

Le refuge du Goûter (3835 m).©Ulysse Lefebvre

Il faut sortir de ce marronnier
qui tous les étés
nous fait passer pour des crétins finis,
incapables de gérer la fréquentation de leur site

Est-ce un aveu de faiblesse que d’avoir dû recourir au Président de la République, puis au ministère, pour résoudre un

Copy link