fbpx
@

Le 25 octobre 2021, les (très forts) grimpeurs belges Sébastien Berthe et Nicolas Favresse sortaient un clip haut en couleur pour annoncer la sortie prochaine d’un « film plein de spiritualité ». Intitulé Alpine Trilogy Doggy Style », le film a été récompensé par le prix du public aux Rencontres Ciné Montagne de Grenoble, en présence de Nico Favresse et Bintje, sa jeune chienne. Il relate l’ascension de trois voies majeures des Alpes chacune enchaînée en libre à la journée par chacun des deux compères, le tout en moins de deux semaines. Que faisaient leurs chiens Kroux et Bintje pendant ce temps ? On a demandé à Nico Favresse.

Le film Alpine Trilogy Doggystyle réalisé par Damien Largeron, Brian Mathé et Morgan Monchaud, raconte l’histoire d’un voyage à vélo réunissant hommes et chiens pour aller gravir les grandes voies les plus dures des Alpes. La « trilogie alpine » à laquelle se sont frottés Seb Berthe et Nico Favresse réunit Silbergeier (240 m, 8b+ ; Rätikon, Suisse), Der Kaisers neue Kleider (250 m, 8B+ ; Wilder Kaiser, Autriche) et End of Silence (350 m, 8b+ ; Berchtesgaden, Allemagne). Rencontre avec Nico Favresse sous la tente d’expé du camp de base d’Alpine Mag, aux Rencontres Ciné Montagne de Grenoble. 

Avec Seb, vous avez décidé de faire la trilogie alpine en reliant chaque voie à vélo. Physiquement, qu’est-ce que cela impliquait ?

Nico Favresse : Le vélo, c’était pour ajouter une dimension. C’est vrai qu’à la base, j’aurais eu l’idée d’y aller en van confortable mais le vélo, c’est un challenge en plus qui permet de mieux se connecter avec son environnement. Il y a aussi, c’est vrai, un côté écologique, mais ce n’est pas ce qui m’a motivé le plus. C’est plutôt l’aspect sportif, qui augmentait l’aventure. (…)

. . .

La newsletter d'Alpine Mag

On reste en contact ? 

Merci et à très vite !

Copy link