@

Partir en raid à ski de rando, s’immerger quelques jours ou semaines dans un voyage avec pour seul moyen de transport ses skis et ses jambes. Avec plus de 140 raids à son actif, Jean Annequin, guide de haute montagne et professeur à l’ENSA, est un habitué du genre, à l’autre bout du monde ou dans les Alpes. On pourrait qu’il a fait le tour de la question, mais non, loin de là ! Chaque raid amène son lot de découvertes pour qui veut jouer la carte de l’exploration et de l’inédit. Organiser son propre raid à ski sans forcément suivre les topos : voici les conseils de Jean Annequin.

Avant d’aller plus loin, rappelons que le raid à ski de rando est un exercice qui prend, de toute façon, du temps à organiser. Et ce, même si on suit à la lettre un topo à la manière d’une recette de cuisine. L’itinérance nécessite un véritable engagement de la part des participants tant sur le plan logistique que montagnard. Jean Annequin, après 27 ans comme guide de haute montagne et plus d’une centaine de raids à skis, en sait quelque chose. Lyonnais d’origine, il passe son adolescence à courir les grandes faces des Alpes en délaissant, du moins au début, les skis. C’est avec les équipes jeunes de haut niveau qu’il découvre très tôt les voyages lointains, les « expés » synonymes de longues immersions en montagne, sans faire la navette entre la vallée et les sommets. De là

Copy link