0   +   4   =  
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Matelas quatre étoiles.

+

Gonflage facile

Confortable

Peu encombrant

Défaut ontologique

Conditions du test

Bivouacs dans les Écrins cet été, et sur la route des vacances. Terrain sec mais résineux et parfois épineux : quelques taches sont apparues sur le matelas mais pas de trou ni de fuite.

Avant (le dodo)

Si vous avez longtemps fait partie des inconditionnels du matelas mousse, certes imperçable mais ô combien encombrant, la révolution initié par un concurrent dont le nom commence par T et finit par hermarest a tout changé, il y a vingt ans. Depuis, le matelas gonflable a bien changé. En l’occurrence, le spécialiste du couchage outdoor – tentes et matelas – Nemo a poursuivi la quête du matelas de bivouac – une quadrature du cercle quasi parfaite avec l’Astro Lite. Avant, les premiers matelas gonflables étaient (beaucoup) plus lourds, (presqu’aussi) encombrants et (assez) peu épais. Avec sa gamme Astro, Nemo a (presque) tout changé. On va revenir sur les détails un par un. Mais la révolution reste, de notre point de vue, le gonflage. Qui n’a pas senti ses lèvres gercées par une journée d’efforts en altitude éclater lors du gonflage à la bocca du matelas, promesse de repos tant désiré ? Chez Nemo, c’est fini. Un sac de gonflage permet de se substituer à vos poumons et votre bouche d’éviter la peu râgoutante valve habituelle. Celle de Nemo a deux positions, une pour gonfler et une pour dégonfler. Avec le sac de gonflage, il ne faut que quelques minutes et peu d’efforts pour gonfler l’Astro Lite. Ça change la vie !

Pendant

Si vous faites partie des psychopathes qui élèvent consciencieusement un oreiller pour leur tête avec les débris de leur sac à dos, sachez que Nemo a gentiment prévu un premier compartiment plus gros qui sert d’oreiller de base. Bravo. Pour ceux qui dorment sur le côté – et le froid aidant, nous sommes nombreux – le matelas gonfable et ses généreux boudins – ou compartiments – constituent quand même un vrai plus côté confort. Fini(e) la hanche démolie le matin, avec laquelle il va bien pourtant falloir marcher : l’Astro Lite est vraiment confort. Quand au premier reproche fait au matelas gonflable à compartiments, à savoir l’impression de glisser d’un boudin à l’autre, ou de rebondir, cette sensation est absente ici, grâce à un gonflage subtil et surtout au polyester 20 deniers au touché très doux qui fait complètement oublier le matelas de plage. Bref, on a bien dormi, avec 9cm d’air sous le dos.

Verdict

Vous l’avez compris, ce Nemo est un matelas quatre étoiles. On peut lui reprocher le défaut ontologique des matelas gonflables, dont aucun n’est à l’abri d’une fuite, c’est à dire d’un trou. Mais que les amateurs de bivouacs dans les cailloux pointus au pied de la Vierge du Dru considèrent un instant le gain de place obtenu avec cet Astro Lite, comparé à un matelas mousse, fort peu seyant dans les fissures chamoniardes… Bref c’est toujours une histoire de compromis. Très léger dans cette catégorie (pour 183cm de long) avec ses 475g, on peut trouver encore un peu plus light, mais pas dans cette catégorie. Et c’est forcément au détriment du confort, ici royal. Que vous envisagiez un weekend rando alpine sur les crêtes du Dévoluy, ou un trek autour du Manaslu en autonomie, le confort et la qualité du sommeil influe énormément sur les capacités de récupération. Alors cent ou cent cinquante grammes de plus qu’un matelas mousse, c’est aussi et surtout la promesse d’une nuit meilleure. À méditer ! Le Nemo Astro Lite est en tous cas un modèle ultra polyvalent, confortable, avec un vrai gap côté gonflage et valve par rapport à la génération précédente de Nemo Astro. En plus, cet Astro Lite 2019 est un modèle dont la compacité est à souligner : une fois rangé il n’est pas plus gros qu’une gourde de 0.75 L.

Caractéristiques techniques

POIDS 475 g en Regular. Existe en Long Wide, poids 507g PRIX PUBLIC : 115 €  TAILLES : modèle testé Regular 183x51cm, Long Wide en 193x64cm. EPAISSEUR : 9 CM. Fourni avec Vortex Pump, sac de gonflage.