Les emmerdeurs : Ouvrir une voie… puis la fermer

Festival Montagnes & Sciences

Dans le cadre des Rencontres Montagnes & Sciences, zoom sur le film Les emmerdeurs réalisé par Raphaël Fourau. Les grimpeuses et grimpeurs seraient-ils des emmerdeurs de la faune et de la flore des espaces naturels ? Comment grimper sans déranger les oiseaux qui se nichent dans les parois ? Faudrait-il déséquiper ? Eléments de réflexion par Eric Larose pour Montagnes & Sciences

T-shirt fin, matériel léger, quelques graines [cliché !] pour se nourrir, les grimpeuses et les grimpeurs forment une communauté assez vaste et hétérogène, mais majoritairement amoureuse de la nature et de l’environnement. Et pour l’essentiel respectueuse de sa préservation. Et pourtant…

Et pourtant, serions-nous des emmerdeurs en rappelant que toute surface naturelle, horizontale comme verticale, est obligatoirement et mécaniquement habitée de nombreux êtres vivants, faune et flore, et que l’homme n’y est qu’un habitant, de passage, parmi beaucoup d’autres. Les Emmerdeurs, c’est précisément le titre du film réalisé par Raphaël Foureau, coproduit par FNE Languedoc Roussillon et la FFME.

Le décor : la falaise de Claret, dans l’Hérault. Les acteurs : une horde de grimpeurs et d’équipeurs, mais aussi une ribambelle d’oiseaux qui s’y nichent et s’y reproduisent. Et au milieu, les emmerdeurs ?

Deséquiper une voie… © Raphaël Fourau

la Liberté du grimpeur doit-elle s’arrêter là où se joue la survie de la vie sauvage ?

Jusqu’où peut-on aller dans l’équipement des falaises ? Doit-on déséquiper certains secteurs pour permettre aux oiseaux d’y survivre ? Déséquiper ???? Diantre… Le mot est lâché, la polémique enfle… La liberté du grimpeur doit-elle s’arrêter là où se joue la survie de la vie sauvage ?

Et puis après tout, le parcours d’une voie en pleine journée dérange-t-il réellement les moineaux ? La falaise de Claret va-t-elle s’enflammer de polémique à l’image des Calanques de Marseille et d’un Parc National qui peine à se faire entendre ? Le rôle des scientifiques (les ornithologues notamment) est ici d’apporter un éclairage factuel sur les enjeux naturalistes.

Le documentaire Les emmerdeurs met en image le travail de médiation, de pédagogie et de concertation qui a été mené sur la falaise de Claret, afin que les acteurs prennent conscience des différents enjeux – et notamment de la faune ornitho – et définissent la meilleure (ou moins mauvaise) stratégie. L’histoire sportive n’est donc pas ici de réaliser la « première » de la voie, mais… la dernière. Avant le déboulonnage. Et cela peut-être pour pouvoir jouir durablement et sereinement des autres secteurs à l’enjeu ornithologique moindre.

Le film a été sélectionné dans la programmation des Rencontres Montagnes et Sciences. A Grenoble, il sera suivi de l’intervention de Marie Dorin-Habert, championne Olympique de biathlon et chargée de mission pour le département de l’Isère pour la sensibilisation de l’impact des activités sportives.

© Pierre Rouzo

Les Rencontres Montagnes et Sciences démarrent leur tournée les 10 et 12 novembre à Grenoble. Puis : Bourg d’Oisans le 29 novembre, Valence le 1er décembre, L’Argentière a Bessée le 9 décembre, Chambéry le 19 janvier, Modane le 20 janvier, Lyon le 31 janvier, Clermont-Ferrand le 21 février… et bientôt dans les Pyrénées. Programme et réservation ici.

Article rédigé par Eric Larose pour Montagnes & Sciences

31 Shares
Copy link