fbpx
@

L’ultra traversée de la Meije ? La skyline de la Grave ? C’est un coup fumant qu’ont réalisé Benjamin Védrines et Léo Billon le 10 juillet : ils ont réalisé à la journée la traversée du Râteau au Pic Gaspard. Au refuge Torino, la veille de partir grimper au Grand Capucin, Léo Billon nous a raconté leur grande bambée sur les arêtes dominant la Grave : soit la traversée intégrale du Râteau Ouest au Pic Gaspard en un jour. Vous avez bien lu : l’ensemble des arêtes a pris 17h40 aux deux compères, copains de lycée dans la Drôme devenus alpinistes de pointe, pour qui le bivouac, ce coup-là, n’était pas une option ! Interview avec Léo Billon, membre du Groupe Militaire de Haute Montagne.

Peux-tu nous raconter cette journée pas comme les autres sur les arêtes au-dessus de la Grave ?

Léo Billon : On est partis à une heure du matin. On est arrivé au petit jour au sommet du Râteau ouest. La montée s’est faite de nuit. Nous n’avons pas pris les vires entre les deux sommets du Râteau, mais les arêtes, cela nous a pris 1h30. J’étais plutôt agréablement surpris par la qualité du rocher, qui s’est révélé tout à fait acceptable.

Du sommet Est du Râteau, on a continué un peu sur l’arête avant de basculer vers nord, puis rejoindre la brèche de la Meije. C’est l’une des rares fois où l’on n’a pas suivi la ligne d’arêtes exacte. Nous ne sommes donc pas passés au refuge du Promontoire. On a enchaîné avec l’arête ouest de la Meije, qui connecte avec la voie normale au niveau du glacier Carré. Il y avait pas mal de monde, avec des gens qui avaient bivouaqué un peu partout, et le refuge était plein. Finalement on a pu dépasser les cordées, atteindre le Grand Pic à 9h30. On a mis 8h depuis la Grave, avec la traversée du Râteau. (…)

. . .

Copy link