@

Prenez un double champion du monde de freeride vétéran, Aurélien Ducroz, (37 ans) et une jeune freerideuse à l’ambition aussi affutée que le sont ses carres, Juliette Willmann (22 ans) et mettez-les ensemble aux Grands Montets l’un des premiers jours de poudreuse de la saison. Laissez skier. Quelques photos plus tard, faites les parler du freeride d’hier et de demain. À une semaine de la première étape du Freeride World Tour (FWT) à Hakuba (Japon), rencontre croisée avec le plus marin des skieurs et une sérieuse prétendante à la première place sur le FWT 2020.

Ce serait presque un peu facile : le vieux et la jeune, un gars une fille, le freeride d’hier et celui de demain… C’est pourtant un peu plus complexe que ça. Avec deux titres de champion du monde de freeride à son actif (2009 et 2011), Aurélien Ducroz fait presque figure de patriarche de la discipline. À 37 ans seulement, le champoniard a connu les débuts d’une discipline récente, à la fin des années 1990, début 2000. De son côté, Juliette Willmann n’a que 22 ans, vise clairement un titre de championne du monde sur le tour 2020 mais a déjà 10 ans de compétition en ski alpin derrière elle. Alors malgré quelques « c’était mieux avant » assumés, Juliette et Aurélien se rejoignent sur une certaine vision du freeride, ont des idées pour développer l’encadrement des débutants et dénotent dans le politiquement correct lorsqu’il s’agit de parler de l’égalité (technique) hommes-femmes dans le

Copy link