Filip Babicz l’homme de Peuterey

En virtuose, Filip Babicz a bouclé cet été deux ascensions marquantes en solo. Après une carrière de compétiteur, Babicz poursuit en solitaire sa quête vers ce qui est l’une des formes d’excellence en alpinisme. L’arête de Peuterey, la plus grande arête du mont Blanc, l’attire comme un aimant, théâtre de ses deux exploits cet été : l’intégralissime de Peuterey en solo en 17 heures seulement, puis une ascension époustouflante de rapidité de l’arête Sud de l’Aiguille Noire de Peuterey, en solo toujours : 1h30 pour une voie TD de 1400 mètres de développé ! Sans doute l’un des solos les plus incroyables de ces dernières années. Babicz est un alpiniste enthousiaste, encore hilare du tour magique qu’il a réussi à la Noire. Voici l’interview-fleuve de Filip Babicz, l’homme de Peuterey.

Filip Babicz parle quatre langues dont le français, il est né en Pologne et vit en Italie, où il fait partie de l’équivalent du GMHM, la Sezione Militare Alta Montagna (SMAM) du Centro Sportivo Esercito de Courmayeur. Il a commencé à grimper à quatorze ans, son père est guide de montagne dans les Tatras. Ex-compétiteur de haut-niveau, Filip s’est découvert une passion pour le dry-tooling, en ouvrant et réalisant des voies parmi les plus dures du monde, repoussant les cotations autour de D16.

Habitué des high-balls, ces blocs trop haut pour chuter et pourtant dénués d’équipement, Filip Babicz ne craint pas l’engagement en solo : il a réalisé l’Intégralissime de Peuterey, en partant de 1840 m et la

Copy link