Escalade : falaises des gorges du Crossey

Isère verticale

Gorges du Crossey, Isère ©JC

Au nord de Grenoble, en Isère, les gorges du Crossey abritent un ensemble de falaises qui sont fréquentées et pour cause : de nombreux secteurs complètement différents, de tous les niveaux du 3 au 8, et même des grandes voies. Le calcaire du Crossey, c’est aussi toutes les orientations, ce qui permet d’y grimper (presque) toute l’année. On vous explique les dessous du Crossey, les accès et les voies à ne pas manquer. L’escalade y est magnifique en automne.

Chartreuse ou pas Chartreuse ? Situées entre Voiron et Saint-Laurent-du-Pont, les gorges du Crossey sont sur le rebord occidental de la Chartreuse. Depuis les falaises, la Grande Sure et ses 1920 bouclent l’horizon à l’est. Au soleil couchant, les sommets de la Grande Sure et des rochers du Lorzier s’embrasent et ajoutent du charme au lieu. Autant le dire tout de suite : les gorges du Crossey sont traversées par une route parfois bruyante – amis motards, allez-y mollo – qui est le crux du lieu, puisque les différents accès depuis les parkings obligent parfois à une courte marche le long de ladite route. Le bon côté de la chose ? Les accès aux secteurs vont de assez rapide à super rapide, et bien sûr, les secteurs les plus proches sont ceux où on entendra le plus la route.

Le Crossey est un temple de l’escalade découvert par le club voironnais Amitié Nature dès les années 60. Comme le rappelle le CT38 FFME, un projet de carrière a menacé un temps le site. Pour sauver celui-ci, « les grimpeurs locaux ont même rencontré deux ministres des sports et les reporters de FR3 lors d’une manifestation » à l’époque ! Aujourd’hui, l’entretien du Crossey est soutenu par le département de l’Isère et son entretien, contractualisé avec le CT38 FFME, est assuré par le dynamique club Escalade Voiron Alpinisme, qui a continué de défricher plein de nouveaux secteurs.

L’ensemble du Crossey 1 (ou Ancien Crossey), rapide d’accès a permis à plusieurs générations de voironnais et de grenoblois de se former sur les différentes barres de ces secteurs historiques. La Grande Dalle est quelque peu patinée, et les 5c ou 6a/b sont chers payés. Mais en montant aux secteurs du haut, des barres plus récemment équipées sont parfaites pour l’initiation (secteur Sous les Buis), les débutants, les enfants comme le secteur Petite Dalle avec une tripotée rare de voies jolies à partir du 3b, un équipement généreux, et même de l’ombre s’il fait chaud ! Et une vue imprenable sur la Grande Sure, évidemment, puisque vous avez pris un peu d’altitude. Mais l’escalade au Crossey ne se résume pas à ces premiers secteurs côté Chartreuse (est). D’autres secteurs ont été progressivement équipés. Foncez acquérir l’indispensable Ze Topo (tome 1) édité par le CT38 FFME !

Escalade dans les gorges du Crossey, avec la Grande Sure (Chartreuse) en toile de fond. © Jocelyn Chavy

Crossey, secteur Pat, 5b+ © JC

Le Crossey, ses pieds de voies aménagés par des bénévoles © JC

Le Crossey est en renouveau perpétuel

Par où commencer ? L’ensemble des secteurs à droite de la route en venant de la Placette, à gauche en venant de Voiron, est orientée majoritairement sud et ouest, avec, outre les secteurs de l’ancien Crossey, les secteurs Pinna, EVA Cirque Park, et plus au nord, la dalle de la Source et le secteur Pat. Du parking P4 du topo (au coeur de gorges), un sentier raide et câblé permet d’accéder à gauche au secteur EVA Cirque Park en une dizaine de minutes. Temple du 5 abordable, le secteur principal est prisé des débutants ou débrouillés avec plein de voies en 5a/5b super équipées, en 2014, le rocher y est encore presque neuf. Le sous-secteur Denisaurus réserve quelques voies déversantes à l’ombre au rocher parfois fragile (casque !).

Plus loin, il faut marcher pour atteindre le secteur Pinna, l’un des plus beaux et sans doute l’un des moins fréquentés du Crossey. Deux barres et une vire donne l’accès à des voies de caractère, cotations tassées, mais panoramiques. Dans celle du bas, les 5c et 6b sont à faire mais sont exigeants. Le secteur du haut, sur la vire, réserve de superbes voies, dans le 6 autour de la belle Directe de Papy (6a) et le Mot de la Fin (6b/c). Les forts grimpeurs trouveront quelques pépites dans le 7b/7c. Placements et force dans les doigts exigés.

En face se trouve le secteur des grandes voies et celui de deux petits secteurs parfaits pour la canicule, beaucoup moins s’il a plu (résurgences). Le secteur 2012 ravira les amateur de grandes envolées dans le 6b/6c. Le secteur de la Grotte, très rapide d’accès, offre une poignée de voies raides plutôt dans le 6c avec quelques voies plus dures et deux 6a/6a+. Le dévers et l’escalade sur un rocher moins adhérent qu’en face auront tôt fait de vous mettre les bouteilles dans les avant bras.

Un peu plus au nord, quatre grandes voies de 120 à 150 m. ont été ouvertes, de la classique Pâtes au Crossey (6a+, 5c obl), la jolie Capitaine Crossey (6b max), ou les plus difficiles Uppercut ou crossey du gauche (6c+ max) et Décrossey la lune (6b+). Ne soyez pas rebutés par la première longueur souvent plus sale ou en moins bon rocher : plus on monte plus c’est bon (et beau) !

 

Crossey, dans la grande voie Capitaine Crossey, L3, 5c+  © JC

Crossey, secteur Pat, 6a+ © JC

L’un des plus beaux 6a du Crossey, Coq en Pat, secteur Pat.  © JC

Avec sa trentaine de voies, le secteur Pat, en souvenir à Patrice Bret, est le royaume du 6, bien équipé. Mais avec technique et placement

Concentrons-nous sur l’entrée des gorges côté Voiron. On va trouver versant soleil deux beaux secteurs récents au calcaire quasi verdonesque (allez, presque): la dalle de la Source et le dernier-né, le secteur Pat. Le premier offre une dalle avec des voies autour du 5. Avec sa trentaine de voies, le secteur Pat, en souvenir à Patrice Bret, est le royaume du 6, bien équipé par Gilles Rocher notamment. Mais il faudra de la technique et du placement, comme souvent au Crossey, pour décrypter les voies du mur autour de Pat’ouche (plusieurs voies majeures autour de 6c).

Ce tour d’horizon de l’escalade au Crossey ne serait pas complet sans le secteur du Trou de l’Aigle, à l’ombre, qui s’accède via le terrain de trial et une courte mais pénible montée dans les bois. Même s’il y a quelques voies faciles (et une grande voie, le dièdre des Sangliers, en 6a max), le Trou de l’Aigle est le secteur haut niveau, prisé quand il fait chaud (et sec), avec les grandes envolées dans le 7b/7c à gauche, et le fantastique mur de Jericho 8b à droite. Il reste de la place pour d’autres voies extrêmes.

Enfin, signalons que le Trou de l’Aigle n’est qu’autre qu’un parcours spéléo du coin, qui débute à gauche en remontant un couloir rocheux. Abordable mais réservé à des amateurs expérimentés : il s’agit d’une grotte en traversée, d’abord horizontale sur corde, puis un rappel d’une dizaine de mètres dépose au pied d’un boyau, celui-ci débouchant en pleine falaise à 40 mètres du sol. Faites-vous encadrer par un professionnel pour découvrir le Crossey autrement !

Crossey, l’ultime voie du secteur Pat, 6a. © JC

Crossey, dernière longueur de Capitaine Crossey, 6b © JC

Escalade dans les gorges du Crossey (Isère)

Accès : depuis Grenoble, Voreppe, col de la Placette, et à gauche. De Voiron, direction Coublevie. Depuis Lyon, sortir à Voiron. A pied, selon les secteurs, entre 8 et 15 minutes de marche, un peu plus pour le secteur Pinna et pour les grandes voies en face le temps de trouver ! 

Accès secteurs :

Suivez absolument les conseils du topo fédéral Ze Topo qui décrit l’accès aux quatre parkings identifiés, à l’entrée, à la sortie des gorges.

Prenez le temps de lire le topo pour comprendre les accès, le CT38 FFME a mis des QR Codes dans le topo qui s’ouvrent sur smartphone pour trouver l’accès. Cliquez dessus avant d’être au milieu des gorges où le téléphone ne passe pas vraiment.

Surtout, si vous allez à l’ancien Crossey (secteur 1) évitez de stationner sur le long de la route près du virage, très dangereux. Garez-vous au P4 (mur taggué) plus loin, revenez prudemment le long de la route en marchant face au trafic pour prendre le sentier d’accès. De manière générale, l’accès le long de la route et les superpositions de secteurs (vires, cailloux) sont les deux dangers à garder en tête pour grimper dans les gorges du Crossey.

Matériel : corde de 60m en général suffisante pour l’ancien Crossey et les secteurs EVA, Pinna, Pat, Dalle de la Source. Pour les secteurs 2012 et de la Grotte, corde de 70 m. Pour le secteur Trou de l’Aigle, 70 m. minimum. Pour les « petites » grandes voies, descente en rappel possible avec 70 m (2×35 m) pour Capitaine Crossey, et 2×45 m pour les autres grandes voies. Casque conseillé pour tous les secteurs.

Topo : Escalade Isère, Ze Topo, tome 1, Vallée de Grenoble, Chartreuse, Nord Isère. 
Édition CT38 FFME.

Où dormir /manger : tous commerces à Voreppe, Coublevie, Voiron. A Voiron, Gozzi Sports pour le matériel.

Infos : Alpes Isère

Encadrement :

Bureau des guides de Grenoble 

On dit merci aux principaux équipeurs :

Daniel Alfonso, Franck Baffert, Claude Barnier, Bruno Béatrix, Christophe Bellin, Gilles Caporalli, Pierre Clerc, Aymeric Clouet, Paulo Grobel, Gilles Rocher, Denis Séaume, Jean-Denis Coupé, Jean-Claude Pinna, le Creps de Voiron…

180 Shares
Copy link