fbpx
@

Serge Coupé n’est plus. Le 14 avril, l’alpiniste chambérien est décédé à l’âge de 94 ans. Parmi les premiers au sommet du Makalu en 1955, Serge Coupé était un alpiniste passionné avec une prédilection pour les faces nord de l’Oisans. Défricheur des parois de Chartreuse et Vercors, Serge Coupé a été l’un d’un précurseurs majeurs de l’escalade en Dauphiné. Ouvreur puis auteur de topos, Serge Coupé a beaucoup partagé sa passion et inspiré des générations entières de grimpeurs.

L’homme était discret. Âgé mais sans doute, d’abord, enclin à une humilité certaine. Pourtant, Serge Coupé a participé à l’une des plus grandes ascensions de l’âge d’or himalayen : la conquête du Makalu, 8470 mètres. Le 15 mai 1955, Jean Couzy et Lionel Terray se dressaient sur la cime du géant népalais. Le lendemain, Jean Franco, Guido Magnone et le sherpa Gyalzen. Le 17 mai, c’est au tour de Serge Coupé, Jean Bouvier, Pierre Leroux et André Vialatte de se dresser au sommet de la cinquième montagne du monde. L’expédition fut une réussite totale, pas un orteil de sectionné. Une météo au beau fixe. Le Makalu n’est pourtant pas, de nos jours, réputé un 8000 abordable. Serge Coupé n’en fera pas tout un plat. Après l’expédition, le président de la République l’invite à une garden-party à l’Élysée, mais Serge Coupé décline, prétextant qu’il n’a pas de smoking pour l’occasion.

Coupé dira que bien d’autres que lui auraient pu être à sa place au Makalu. Sa place, il ne l’a doit pas au hasard. Devenu guide de haute montagne, il écume l’Oisans, avec la première répétition de la Fourastier en face nord du Râteau. Il réussit également la Devies-Gervsutti à l’Ailefroide, ou la face sud du Pavé en hiver. Après le Makalu, il y a aura la première solitaire de la Mayer-Dibona en face N-O des Écrins, l’ouverture du pilier diagonale en face N-O de l’Ailefroide. Peu à peu pris par ses obligations professionnelles, Serge Coupé se tourne quasi exclusivement vers un vaste terrain de jeu quasiment vierge : celui des parois calcaires entre Chambéry, Grenoble, et la Drôme. Lui va explorer la Chartreuse et le Vercors, inspirant des générations de grimpeurs. (…)

La suite pour les abonnés

. . .

Copy link