Climbing Iran : être une grimpeuse iranienne

Être une femme, grimpeuse, en Iran. Dans le documentaire Climbing Iran, la réalisatrice Francesca Borghetti trace le parcours de Nasim Eshqi, pionnière de l’escalade en falaise dans son pays. Entre politiques islamiques et liberté, entre voile et grimpe, ce film nécessaire sera à l’affiche sur festival Femmes en montagne le 12 novembre à Annecy.

Alors que la grimpeuse iranienne Elnaz Rekabi inquiétait la foule après avoir grimpé sans voile lors d’une compétition internationale, on pense à la grimpeuse Nasim Eshqi, qui vit elle aussi dans cette dualité entre la passion de l’escalade et les politiques strictes concernant la liberté des femmes en Iran. 

Seule femme capable d’ouvrir de nouvelles voies en Iran, Nasim est une grimpeuse libre et libérée. Protagoniste principale du documentaire Climbing Iran réalisé par Francesca Borghetti en 2020, on la suit chez elle en Iran puis dans l’ouverture d’une voie dans les Alpes. 

Après avoir cherché ce qui pourrait combler son hyperactivité depuis son plus jeune âge, Nasim tombe sur l’escalade à 23 ans et ne s’en détachera plus. Mais dans cet état islamique, une femme qui grimpe n’est pas acceptée. Et quand Nasim grimpe, elle ne porte pas de voile. Malgré ces obstacles, Nasim est une pionnière de l’escalade en falaise dans son pays et elle entend bien partager et diffuser cette passion à d’autres Iraniennes.

Un film simple et nécessaire, qui interroge l’égalité d’accès au sport, à la liberté, aux droits…

Affiche du documentaire Climbing Iran réalisé par Francesca Borghetti en 2020

Copy link