@

Gaston Rébuffat aurait-il pu imaginer que l’une de ses voies d’escalade deviendrait une classique … de l’alpinisme mixte ? Ouverte en face nord des Pèlerins, la Rébuffat-Terray est devenue la Carrington-Rouse, version hivernale. Juste à côté de Beyond good and evil, la « Rébuffat des Pèlerins » est une belle ligne de neige, de glace et de roc emblématique du mixte moderne. Rébuff’ 2.0.

C‘est un abus de language d’appeler cette voie mixte la « Rébuffat ». Si le plus connu des grimpeurs marseillais a été le premier à parcourir le rocher sec de cette ligne, avec Lionel Terray, il devait être loin d’imaginer que la même voie deviendrait une classique en hiver. D’ailleurs, cette voie n’est guère plus parcourue en été (si vous l’avez grimpée en chaussons, écrivez-nous !) mais il peut parfois y avoir une vraie file d’attente en hiver.

 

Chamonix s’éveille. ©Ulysse Lefebvre

Départ à la frontale. ©Ulysse Lefebvre

Une belle définition du mixte moderne

Tout en restant dans un niveau de difficulté raisonnable (difficile mais pas extrême), cette Rébuffat version mixte est une suite de goulottes de glace issues du col des Pèlerins (3275m). Il faut tout le savoir-faire écossais de Rab Carrington et Alan Rouse pour imaginer poser le bout des pointes de crampons et des lames de piolets sur la glace parfois très fine de cet itinéraire. A l’époque, le matériel et les standards de la pratique de l’alpinisme sont encore loin du mixte actuel. Aujourd’hui, après un bon entraînement en

Copy link