Votre mot de passe vous sera envoyé.

Chaussures blindées

+

Accroche
Protection
Stabilité
Maintien

 

Amorti « rocker »
Respirabilité
Poids

Conditions du test

Une demi-douzaine de sorties + le tour du Rocher de l’Homme en Belledonne (environ 30 kilomètres)

 

Dessus

En ouvrant la boîte contenant ces Alpine Pro, on est tout de suite frappé par leur aspect massif et robuste, comme deux tanks prêts partir à l’assaut des montagnes pour manger du caillou. Le mesh, d’un noir de jais profond, est vite éclipsé par une série de protections latérales et frontales semi-rigides pour se protéger de l’environnement hostile auquel les Alpine Pro se prédestinent. La calandre des chaussures bénéficie d’une couche de protection supplémentaire pour renforcer l’épaisseur du pare-pierre. De toutes les chaussures testées, ces Dynafit sont celles qui offrent le meilleur blindage. Un dernier renfort à mentionner, celui à l’arrière, extrêmement rigide, qui enserre le talon pour lui éviter toute torsion intempestive. Les ingénieurs n’en ont-ils pas trop fait ? Sur les chemins exigeants de Belledonne où les pierres sont reines, on s’estime heureux d’avoir les pieds ainsi protégés et cela permet d’affronter de longues sorties en montagne sans trop de dégâts. La contrepartie de tout ces ajouts est un poids assez lourd (320g), quoique dans les limites du raisonnable, et une respirabilité moins optimale.

L’espace offert par la toe-box est suffisant pour des pieds « standards ». Pour ceux qui considèrent avoir des panards vraiment très évasés, on émet quelques réserves. Niveau serrage, tout se gère avec un laçage rapide en partie protégé par un mesh supplémentaire qui recouvre le cou-de-pied. Une originalité qui nous parait superficielle, étant donné qu’on a jamais eu à affronter de rupture de lacets à l’air libre.

Dessous

La semelle offre une surface crantée impressionnante signée Vibram. Des crampons de tailles moyennes sont disposés sur les rebords tandis que d’autres, beaucoup plus profonds, occupent la partie centrale de l’avant de la chaussure. Sans surprise, l’accroche est remarquable sur rocher ou terre humide. On aurait simplement préféré une gomme un peu plus tendre pour se sentir encore plus à l’aise lorsqu’on saute de rocher en rocher, mais cela se ferait au détriment de la durabilité qui a été privilégiée ici.

On a beaucoup parlé de protection plus haut, sur le dessus du pied. En dessous aussi Dynafit a pris soin de mettre une plaque en carbone dans la semelle intermédiaire, afin de ne pas se subir les aspérités trop rugueuses du terrain. Les erreurs d’appuis en descente sont ainsi pardonnées.

Côté amorti, cette Alpine Pro est vraiment… surprenante. Quand on court, le talon possède un très bon amorti tandis que l’avant en semble presque dépourvu. L’épaisseur de l’EVA est pourtant bien là. Après renseignement, il s’agit en réalité d’un rocker qui donne une forme convexe à la semelle pour un déroulé plus fluide de la foulée, du talon aux orteils. Nous n’avons pas été particulièrement transcendés par cette conception, étant donné que nous attaquons plutôt avant du pied. L’intérêt vient après quelques heures à crapahuter en montagne, au moment où la fatigue se fait sentir et que l’on aborde plus la foulée par le talon.

 

 

Verdict

L’Alpine Pro honore son nom en étant une chaussure très orientée montagne. Mettez-les sur le bitume, elles se demanderont ce qu’elles font là. Très protectrices, accrocheuses, relativement confortables et dynamiques, elles souffrent de peu de défauts. Seul l’amorti, déroutant, nous a laissé perplexe. En tout cas, vous pourrez faire confiance à ces Dynafit si vous vous attendez à affronter une armée de cailloux sur des terrains techniques et sur de longues, voire très longues distances.

 

Caractéristiques techniques

POIDS CHAUSSURE VÉRIFIÉ 320g en taille 44 PRIX PUBLIC : 169€ DROP 8mm DISTANCE DE PREDILECTION longue  TERRAIN DE PREDILECTION  très technique