fbpx
@

Âgé d’à peine 19 ans, Vadim Druelle a gravi le Manaslu jusqu’à son antécime sans l’aide d’oxygène ni de cordes fixes. Le jeune Haut-Savoyard a accompli son ascension d’une seule traite depuis le camp de base, dans un temps record de 12h45 seulement.

Que faisiez-vous à 19 ans ? Dans tous les cas, il sera difficile de soutenir la comparaison avec Vadim Druelle devenu, le 27 septembre, le plus jeune alpiniste à faire tomber la barrière des 8000 mètres sans oxygène. L’exploit s’est déroulé sur le Manaslu (Népal), la huitième montagne la plus haute du monde.

« C’est un rêve incroyable qui se réalise », avoue Vadim, joint par téléphone. Il est tout juste de retour dans le chalet d’alpage de ses parents au col de l’Encrenaz, au-dessus de Morzine (Haute-Savoie). « J’avais ce projet en tête depuis mes 16 ans, après avoir rencontré Ueli Steck à Chamonix. J’ai lu tous ses livres, il me fascinait. Mais à l’époque il fallait que je m’aguerrisse encore un peu pour passer à l’action. Et puis je n’ai réuni les fonds nécessaires [environ 9000 euros, un prix sans sherpas ni extras, ndlr] que l’an dernier. J’aurais pu établir ce record encore plus jeune si le Covid n’avait pas repoussé l’expédition ! ».

Au-delà de l’oxygène, le Haut-Savoyard voulait aussi s’affranchir des sherpas et des cordes fixes. « Mon idée était de faire l’ascension en style alpin, d’une traite, depuis le camp de base situé à 4895 mètres. » (…)

. . .

Copy link