@

Au Pays des Nestes, les Pyrénées se font trail et itinérances trottées. Après quelques jours à courir en vallée d’Aure, notre arpenteur Julien Gilleron s’enfonce un peu plus vers la vallée de Rioumajou. Petit braquet mais distances qui s’allongent, le coureur s’exstasie devant l’authenticité pyrénéenne, jalonnée de hourquettes, pics, caps et autres soums. Episode 2 de notre escapade en Pyrénées, baskets aux pieds. 

Nous nous enfonçons désormais en « face », à l’est. Oui, Tramezaïgues nous garde 50 kilomètres minimum d’ondulations heureuses vers le lac de Consaterre et le Pic de Bassia Sailla (2410m), qui peut ravir un skyrunner – aussi. Pistes de VTT somptueuses où le trailer joue à cache-danger (gaffe aux vélos, malheureux), hêtraies pêchues dont la mousse atténue le D+. Oui…et c’est le temps qui file si nous voulons d’abord écouter ! N’aie crainte, demain tu retournes déposer le vélo à Frédençon ; d’ici, tu fileras, aspiré par l’Espagne. Méfie-toi des courants d’air dans la vallée du Rioumajou, le Port d’Ourdissétou (2403m) en a gobé d’autres avec bonheur (le leur). Mais nous n’avons rien écouté. Alors nous crochetons, descendons pour remonter : Soulan, 7h30. Plus de brebis que d’hommes, et une bénédiction.

 ©OT Saint Lary

« Jérôme, comment faire pour baptiser un troupeau ? ». Jérôme Cangrand saurait rassurer même un prêtre tant sa faconde béarnaise et son amour de la vallée font des miracles. Le Directeur de l’Office de Tourisme de Saint-Lary-Soulan touche au cœur à chaque évocation (crypte, art roman, truite du lac

Copy link