fbpx
@

la force Ultra tranquille, côté lumineux.

 

 

+

Durabilité

Confort sur longue distance

Stabilité

Très légèrement pataude

Restitution modérée. Mais quoi d’autre ?!

Conditions du test

Alpes du Sud, terrains secs et assez roulant, sous-bois humide. Training et compétition (< 100 Km).

Premières impressions

Et côté ULTRA PRO, ne vois-tu rien venir ? » Non. 5g de plus, point. En 2020, Salomon ne change pas l’ADN gagnant de sa chaussure longue distance. Attention, elle n’aime pas l’ombre de sa grande sœur select (S-Lab Ultra 2, François D’Haene, etc…). On le comprend, car cette nouvelle ULTRA PRO possède une vraie personnalité. 

Rien à faire, cette chaussure ressemble tellement à…laquelle, déjà ? Sa prédécesseure. Voila. Faut-il se réjouir d’une telle constance ? le test nous le dira, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Le pied retrouve immédiatement ses marques, qu’il soit fin à moyen/fort ; ses renforts latéraux et ses mousses épaisses. Châssis un peu surélevé et drop moyen (8 mm), la sensation d’une berline confort rappelle des souvenirs.

Valeur sûre… et longue distance

L’insert Energy Save est lui aussi demeuré, et joue vite son rôle pour animer quelque peu l’ensemble – du moins conserver un rebond moyen à la chaussure. On teste rapidement l’ensemble sur long (70 Km) puis ultra (100 Km), sur des profils assez roulants mais secs ou pierreux, type UTMB : le maintien est là, et la chaussure déroule. L’amorti n’est pas le coup de cœur immédiat, mais fait le boulot comme il faut, et présente l’avantage de durer très longtemps. Plutôt rare dans l’économie actuelle du soulier trail ! 

©Salomon

©Salomon

Accueillante et robuste : service assuré 

On hésite à la dire pataude, on la qualifiera plutôt d’accueillante et solide. Et ne soyons pas chafouins : 300 g pour une jolie synthèse, qui permet à un si large éventail de coureurs d’attaquer l’ultra, cela reste très bon. Coté grip, on ne change rien, et l’on retrouve un crampon modéré et roulant qui adhère bien sur les sections à faibles obstacles. Mais il faut pousser l’ULTRA PRO sur descente technique pour obtenir une belle surprise : la chaussure se fait étonnamment joueuse, plutôt précise, et extrêmement sécurisante. Pas simple, mais pari gagné avec un pied parfaitement tenu. Enfin, mention bien à la durabilité de l’empeigne et notamment aux pliures (remarquez, il était temps). À l’heure où des fabricants chamboulent 100% d’un modèle éprouvé, être rassurés, ça fait du bien. Une saison de plus pour pousser davantage… les limites de cette ULTRA PRO.

En montée

La chaussure s’assouplit vite, et produit une restitution moyenne – pas son objectif premier. L’accroche est soft sur terrain gras/humide, sans faute sur le sec.

En descente

Rassurante, protectrice et même joueuse – à condition d’appuyer un peu l’allure. Un grip durable, déconseillé sur terrain gras mais d’une polyvalence rare sur tous autres.

Sur le plat

Malgré une résilience modérée, le drop de 8 mm déroule convenablement la foulée, et compense une identité « longue distance » idéales pour préserver ses forces. 

Caractéristiques techniques

POIDS CHAUSSURE VÉRIFIÉ 300 g (en 42 )  PRIX PUBLIC : 150 € DROP 8 mm DISTANCE DE PREDILECTION : de 60 à 170 km  TERRAIN DE PREDILECTION : tous terrains plutôt roulants, de la plaine à la haute montagne. PROFIL : pieds fins à moyens/forts, gabarit moyens/forts, assidus à compétiteur ou pour première expérience d’ultra. 

Copy link