@

Scott et Supertrac, c’est une success story et un plan simple : accrocher, et procurer du plaisir. Souvenons-nous d’il y a quelques années : comment tous ces ‘Scott’ parvenaient-ils à truster la majorité des podiums ? Une chaussure ? Une partie de réponse : montagnarde et fun, alpine et énervée. Technique, et débridée comme son fluo. La Supertrac RC2 réunit protection, tonus et accroche… Juste ce qu’il faut pour libérer la foulée. Pas étonnant que des Symonds, Croft ou Altmeyer s’y plaisent : rassurante et motivante, on oserait dire « savamment dosée ».

En montée

À peine lourde pour du pur KV, à peine glissante pour un fell-running très boueux, la Supertrac RC2 fait des étincelles du sous-bois à la roche. Son châssis lui conserve une bonne relance, la chaussure n’a rien de pataud. Un shape encore plus effilé pourrait frôler la perfection. Mais nous sommes très exigeants.

En descente

Par temps de pluie, la Supertrac RC2 perd nettement de ses qualités lorsque la boue apparait, ou la roche s’humidifie. C’est l’un des rares points faibles de la chaussure en descente ; avec son crampon un peu trop synthétique. Mais nous cherchons encore. En revanche, c’est un plaisir que de la pousser en descentes sèches, et d’apprécier sa tenue.

Caractéristiques techniques

POIDS CHAUSSURE 257g en taille 42 PRIX PUBLIC : 160€ DROP 5mm

+

Accroche-amorti-dynamisme-protection : une performance, le look en prime

 

RAS. Sauf anti-fluos 

12 Shares
Copy link