fbpx
@

Pourquoi, en 2018, doit-on toujours s’équiper d’un DVA, d’une sonde et d’une pelle ? Et si la réponse n’était pas si évidente ? 

Les chiffres sont têtus : vos chances de survie sous une avalanche demeurent proches de 90% pendant les quinze premières minutes. Elles dégringolent après ce laps de temps. Or, les secours professionnels interviennent peu dans ce premier quart d’heure vital : dans environ 30% des cas, toutes activités confondues (hors-piste, randonnée, alpinisme). Le pourcentage tombe même à 15% si l’on ne considère que les activités « montagne » (randonnée et alpinisme), pour lesquels les secours sont éloignés (base : accidents d’avalanche impliquant au moins un ensevelis, en France, entre 2007 et 2017, n=213).

 

Autrement dit : les données montrent que vous ne devez compter que sur vous-même et votre groupe pour optimiser les chances de survie d’un éventuel enseveli. Et pour cela, même à l’heure des smartphones et de la géolocalisation, le Détecteur de Victimes d’Avalanche (DVA), la sonde et la pelle restent votre meilleur équipement.

(la suite pour les abonnés)

. . .

Copy link