@

En deux jours, le trio Samuel Equy, Benjamin Védrines, Léo Viret a effectué une boucle de 120 kms et 12700 mètres de dénivelé à travers les Écrins. Deux étapes seulement : mieux qu’un record, c’est sans doute l’une des plus belles performances de cet hiver, un raid qui fera rêver tous ceux qui aiment le ski de montagne ou les Écrins. C’est l’alliance de deux skieurs-alpinistes férus de compétition et d’un guide spécialiste du massif, Benjamin Védrines, qui est à l’origine de cette nouvelle haute route. Il raconte. 

Pour ceux qui ne connaissent pas les Écrins, les chiffres sont éloquents : 7300 mètres le premier jour, 5400 mètres le second. Pour ceux qui fréquentent ce massif encore sauvage au printemps, les chiffres le sont encore plus : ils ne disent pas la technicité de certains cols, la difficulté de trouver certains passages ou certaines pentes. Et encore plus, à l’heure d’internet, l’absence d’informations sur les conditions pour une majeure partie de l’itinéraire.

Sur le papier, l’idée est simple, sublime mais délirante : relier Monêtier les Bains, haut-lieu de la Guisane, à St-Christophe en Oisans, haut-lieu du Vénéon, puis revenir au point de départ. En deux jours. La boucle choisie par Benjamin Védrines a consisté à traverser la partie centrale du massif des Écrins à l’aller, et à traverser la partie nord au retour, avec l’ascension des Agneaux en prime. 

Du Monêtier, à Serre-Chevalier, une première montée en pleine nuit les conduit au col du même nom, d’où une descente

Copy link