Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’escalade granitique dans le massif du Mont-Blanc mérite (au moins) trois tomes ! C’est chose faite avec ce dernier topo de la collection Mont-Blanc Granite, co-écrit par Julien Désécures, Louis Laurent et François Damilano chez JMEditions. 

Le massif du Mont-Blanc offre un incroyable potentiel pour l’escalade granitique. De par le monde, chaque grimpeur le reconnaît sans sourciller. Petit par sa superficie, le massif est pourtant un concentré de ce qui se fait de mieux en montagne. Un berceau d’histoires aussi bien qu’une pléiade de voies, de la grande classique à la jolie discrète. Pour décrire un tel condensé et nous guider le long de ses fissures et tours de granit, plusieurs topos sont nécessaires. Après un premier tome sur l’escalade dans le bassin d’Argentière, puis un second sur les Aiguilles de Chamonix, visibles depuis la vallée, ce troisième tome de la collection MONT-BLANC GRANITE s’attache spécifiquement aux plus belles voies d’escalade des bassins dominant la rive droite de la mer de Glace : Charpoua – Talèfre – Leschaux. François Damilano, co-auteur avec Louis Laurent et Julien Désécures, nous en dit plus sur ce troisième opus, publié par JMEditions et disponible à partir du 2 juillet 2019.

Peux-tu nous expliquer ce que ce troisième tome de la collection MONT-BLANC GRANITE  a dans le ventre ?

François Damilano : Ce troisième tome vient en complément des deux précédents (Bassin d’Argentière et Aiguilles de Chamonix, ndlr) pour donner à voir les plus belles voies d’escalade du côté de la rive droite de la mer de Glace. Nous nous sommes concentrés sur ce qui fait la particularité du massif : ses lignes de granit exceptionnelles. Ce topo présente donc l’escalade de voies d’altitudes intermédiaires et certaines parois de plus grandes ampleurs comme les Drus, l’aiguille de Leschaux ou les Petites Jorasses. Ces voies, accessibles pour leur majorité sans
techniques d’alpinisme poussées, restent de grandes envolées dans une ambiance haute montagne, où les fissures tiennent le haut du pavé. Un terrain typique, exigeant et souvent déroutant pour des grimpeurs habitués aux salles et au calcaire ! Toutes sont des voies d‘escalade en terrain d’aventure, avec pour les plus équipées ou rééquipées, les relais et les rappels installés. Bienvenue au royaume des camalot et autres coinceurs ! Les voies présentées sont accessibles malgré le retrait glaciaire et tiennent compte d’une forme de renouveau de l’alpinisme en général. Les parois de ces trois bassins sont chacun des points de vue sur des paysages montagnards parmi les plus grandioses. Avec le sentier qui relie les refuges via les Balcons de la mer de Glace, la vraie bonne idée est de se programmer un séjour itinérant sur une semaine en s’offrant deux voies par bassins sans redescendre dans la vallée. Avis aux amateurs… 

Pourquoi ce topo maintenant ? Constitue-t-il une suite vis-à-vis de versions antérieures ?

F.D : On a cherché à répondre à la demande, toujours très forte à Chamonix, des grimpeurs de granit. L’escalade sur granit fait la renommée de Chamonix depuis longtemps mais paradoxalement il n’existait plus de topos spécifiques depuis les éditions de Michel Piola (à l’exception notable de celui de l’Envers des Aiguilles). Seules quelques voies classiques étaient reprises au sein de sélection d’itinéraires d’alpinismes mélangeant les genres de pratiques (glace, voies montagne, itinéraires rocheux). Un comble pour un massif aussi important que celui du Mont-Blanc ! Un manque que de nombreux pratiquants demandaient de combler. Et au-delà de l’outil ou de l’objet de rêves, le topo est aussi une mémoire. Un objet de mémoire qui s’étoffe des nouvelles voies (notamment au-dessus du refuge de Leschaux sur les pointes de l’aiguille de Pierre Joseph ou sur l’aiguille de Leschaux), de redécouvertes d’itinéraires tombés dans l’oubli, de rééquipements récents par quelques grimpeurs actifs dont les auteurs. Ouvrir les yeux des grimpeurs sur de nouveaux horizons ou en faire redécouvrir certains que le temps avait effacé, c’est aussi le rôle d’un topo.

Enfin, je voudrais souligner l’énorme travail de Louis Laurent, Julien Désécures et leurs compagnons de cordée sur le terrain. Sans leur investissement cette collection de topos Mont-Blanc Granite n’aurait pas vu le jour.

Mont-Blanc Granite les plus belles voies d’escalades tome 3 : Charpoua – Talèfre – Leschaux, 26,50 €. JMEditions
www.jmeditions.fr / [email protected] 
En vente à partir du 1/07/2019

Les auteurs en action : Louis Laurent, Julien Désécures et François Damilano.