fbpx

Il a inventé les premières voies de Buoux, ouvert les itinéraires mythiques du Verdon, inventé l’escalade comme mode de vie. Bernard Gorgeon est surtout l’un de ceux qui a popularisé l’escalade libre, telle qu’on la connaît, avec son style et ses codes, mais aussi l’équipement à demeure, le guide-qui-n-exerce-pas-en-montagne, le club qui finance ledit équipement… Autobiographie attachante, Une vie à grimper raconte celle de l’un des acteurs incontournables de l’escalade, grimpeur qui n’aimait pas les bavantes, mais voue un culte au plus beau des rochers. Celui du Verdon.

Cest rond, c’est mou (pour du rocher), c’est perforé comme le millepertuis, c’est gris, jaune, rouge, verdoyant, frais, secret, envoûtant, rassurant, douillet… un cocon, un écrin, LE vallon. » Voilà comment Bernard Gorgeon décrit Buoux, ses falaises magiques dont il est sans doute l’un des inventeurs. Formé dans les Calanques, Bernard Gorgeon est remonté vers le nord, mais pas trop. Après ses années d’enfance à user ses knickers et ses brodequins sur les classiques de Rébuffat dans les Calanques, avec son père autodidacte, le voici qui migre vers Buoux, son caillou magique, qui ne sera une étape vers le graal, le Verdon et son grand canyon encore très peu effleuré. Gorgeon le reconnaît lui-même : il a vécu l’âge d’or de l’escalade, du moins au sens de la découverte de spots et de voies majeures. Mais, joint par téléphone, de sa voix tonitruante à l’accent provençal, il assure qu’il reste de quoi faire.

L’escalade n’était faite que de pitons plantés à la main et de brodequins qui tuent les pieds. Les Calanques sont la liberté faite terre : âgé de douze ans à peine, Bernard écume les classiques avant d’y ouvrir ses premières voies, avec les membres du Club, avec un « c » majuscule, club d’escalade fondé par son père syndicaliste composé au départ de cinq membres dont quatre Gorgeon. « Le culte du sommet est dominant » et le matériel rudimentaire : « nous fabriquons nos premiers baudriers à partir de harnais de paras ! » (…)

. . .

Copy link