Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dragon Fly

Liberté de mouvement et imperméabilité pour un poids dérisoire.

+

Légèreté
Coupe
Imperméabilité

Prix
Respirabilité 

©Dan Patitucci

Conditions du test

Plusieurs sorties trail running sous un ciel bleu, sous la pluie, la neige et par vent fort.

Prise en main

Dévoilé en été 2018, la veste Distance Wind Shell est la cousine de la très légère Deploy Wind Shell, developpée par Black Diamond. Si le poids de la Distance a doublé par rapport à cette dernière, il n’en reste pas moins dérisoire, avec seulement 98 grammes en taille M, version homme. En tout état de cause, cette veste est sans doute une des plus légères veste imperméable au monde, jusqu’à preuve du contraire. Un tel record peut-il se concilier avec un produit de qualité ?

La première fois qu’on l’enfile, la texture est agréablement douce au toucher. Oubliés les anoraks rugueux, on la porterait presque sans rien dessous. La coupe est bien ajustée, ni trop serrée, ni trop ample et anticipe bien les mouvements pendant la course. On sent la légèreté de la matière quand on ferme les zips et on pourrait croire que la membrane est trop fragile pour résister aux éléments. Il n’en est pourtant rien. Immédiatement, la veste devient cocon, et garde efficacement la chaleur. Les poignets resserrés et le col haut et ajusté y sont pour beaucoup.

La capuche se règle grâce à un cordon élastique pour être au plus près de la tête. Aucune gêne, la vision reste dégagée quel que soit le geste du coureur. Atout charme pour le trailer qui ne part jamais sans son portable : la poche de poitrine, qui fait aussi office de poche de rangement de la veste, permet de le stocker sans soucis. A noter toutefois que la poche n’est pas faite pour transporter des objets trop lourds. Veste ouverte, ceux-ci ballottent désagréablement sur la poitrine. Le mieux dans ce cas là reste de courir veste fermée.

Sur le terrain

Sur le terrain, on a vite fait d’oublier la veste ! L’impression d’avoir une seconde peau est impressionnante, on la garderait presque sur soi de retour à la maison. Et pour cause ! La toute nouvelle technologie Breathable Water Protection Technology (BWPT) qui équipe la membrane permet une respirabilité accrue en même temps qu’une protection imperméable efficace.

Testée en pleine sortie par temps pluvieux, la veste tient le choc face à l’humidité extérieure. Plus solide qu’elle n’y paraît, les branchages et autres buissons traversés ne la marquent pas. Très confortable quand on maintient un rythme modéré, on sent vite que la respirabilité est son point faible lorsqu’on allonge la foulée, surtout en montée. Vue l’épaisseur du vêtement, c’est même incroyable qu’il tienne aussi chaud et repousse aussi bien les assauts de la pluie et du vent ! Mais pour qui veut courir à en perdre haleine, la Distance Wind Shell lui prépare une bonne suée. Le tissu synthétique, mouillé de l’intérieur, colle au corps, façon étuve. A ce stade là, mieux vaut le ranger dans sa poche de poitrine, quitte à le ressortir quand ce petit vent frais caressera votre échine trempée de sueur. En résumé, un très bon rapport poids/imperméabilité, pour un excellent rendu par temps maussade et froid de préférence. Le prix, situé dans la fourchette haute par rapport aux autres produits du marché, se justifie assez bien au vu de la qualité de cette veste, véritable concentré de technologies.

Caractéristiques techniques

POIDS VERIFIÉ : 98g en taille M (homme)
PRIX PUBLIC : 130€
TEXTILE : 100% Nylon