Votre mot de passe vous sera envoyé.

Disparu en juin 2018, Stéphane Husson est toujours présent. La « Stéph », c’est une voie en forme d’hommage, accessible au plus grand nombre, une invitation à aller en montagne. Xavier Cailhol et Philippe Foulon nous offrent le topo de ces 13 longueurs pour se souvenir et continuer à se faire plaisir, en plein milieu du massif du Mont-Blanc. 

Voilà, on croit qu’il est « parti », qu’il nous a quitté… Mais en fait il est toujours là le « Steph »… Dur de poser son regard quelque part sans penser à lui… En Bauges, en Beaufortain, en Mont Blanc, en canyon, en grimpe, en glace, en ski,…. Fais chier Steph, t’as laissé de ta vie partout… Combien d’écoles, combien d’itinéraires, combien de traces, combien de voies tu nous as signé non pas comme les prémices d’un héritage mais juste comme une invitation permanente à être en montagne. Il n’est plus temps de faire l’inventaire de tes voyages, de tes aventures ou de tes exploits, non, aujourd’hui il est juste venu le temps de saluer l’homme que tu étais et qui demeurera toujours dans nos âmes. De toutes ces années passées ensemble on retiendra que tu n’étais pas seulement qu’un excellent guide mais avant tout et surtout un homme aux multiples facettes. Tu n’étais pas qu’un glaciériste hors norme, un alpiniste éblouissant de création et un découvreur visionnaire intarissable ; non tu étais surtout l’humain au rire et à la voix si grave qu’elle t’identifiait de suite partout où tu passais. Au-delà de tes excès de façade, il y avait beaucoup d’humanité et de tendresse que tu ne savais pas cacher lorsque l’on s’occupait des gamins cancéreux du CHU de Grenoble, quand on partait avec la « racaille » et les « délinq… » de France et de Navarre, en Corse, au Tacul, en canyon, en grimpe,…. Parce qu’effectivement cela te semblait juste important et essentiel de partager avec eux aussi ta vie en montagne, ce qui était ton fil conducteur, une sorte de filiation… Ton guide à toi…. Et alors là, tout n’était que partage, attention et toujours le « prendre soin » de l’autre, des autres… donner à ta manière et faire rire. Au-delà de l’identification, les jeunes et moins jeunes t’adoraient. Tu leur confiais ce trésor et ils y croyaient. Que la montagne avait le pouvoir de ressourcer, qu’elle pouvait nous montrer le chemin de la résilience et qu’elle nous amenait quelques fois à goûter à cette « chair de l’ours » si chère à Primo Levi. À savoir avoir faim, avoir soif, avoir froid, avoir peur… « attends j’t’explique », les ingrédients de la vie quoi… La BASE… Alors, et j’en finis, c’est encore un très beau cadeau que tu nous laisses et que nous sommes fiers de présenter ici, ta dernière trouvaille, ta dernière voie… La « Steph » est un vrai itinéraire de haute montagne, esthétique, limpide, logique, bien équipé, car tu voulais qu’elle soit accessible à tous. C’est un vrai voyage, complet, initiatique et fabuleux. Cet endroit te ressemble, minéral, à l’air pur et au cœur de tout ce que tu aimais. Je sais que tu es là désormais, dans le bleu du ciel et le gris du rocher avec Charlie que l’on n’oublie pas. Je sais que tu es là, à nous consoler, à nous engueuler… et à nous aimer.

Yo man….

Philippe Foulon & Xavier Cailhol

Stéphane Husson, Monica Dalmasso, Alexandre Deville, Christian Genuer et Philippe Foulon, au sommet du mont Tondu après la première acension de leur voie, le 15 octobre 2017. ©Stéphane Husson

La Steph, mont Tondu, 3 196m

le topo

 

Voie ouverte en novembre 2017 par Stéphane Husson. Avec la participation de Julien Roffinotto, Philippe Foulon, Christian Genuer, Monica Dalmasso, Alexandre Deville-Cavellin et Thierry Vescovi. Finalisation de l’équipement et topo, Novembre 2018 par Philippe Foulon et Xavier Cailhol. 
Cette voie accessible, possède un caractère alpin fort. Nichée à proximité du Mont Blanc et face à l’aiguille des Glaciers, elle est appelée à devenir une grande classique. Vous grimperez dans un itinéraire alliant escalade moderne dans un excellent rocher, course d’arête et parcours glaciaire. Cette voie est la dernière signature de Stéphane, il souhaitait que cette voie soit parcourue, d’où un équipement irréprochable. Il est à noter que cette voie coupe un itinéraire original de Chapoutot ouvert dans les années 1980.

Le topo de la Steph, vu depuis le bas. © Xavier Cailhol/Philippe Foulon

 

Durée

Voiture/ voiture : entre 10 et 12 H. Escalade : 6 h.

Longueurs

L1 : V+ 40 m 6 points : dans l’axe athlétique

L2 : V 45 m 3 points 1 pitons dans l’axe puis droite remonter fissure (Friends optionnels)

L3 : V+ 40 m 6 points 3 pitons : Dalle technique, dans l’axe puis léger crochet à droite avant de revenir dans l’axe

L4 : 5C 50m 8 points (1 piton) : traversée ascendante à gauche. Passer la première vire et continuer à gauche jusqu’à une deuxième vire (attention bien continuer à gauche après la première grosse vire)

L5 : 6a 50 m 9 points : dans l’axe puis relais légèrement à gauche.

L6 : 6a+ 50 m 8 spits 2 pitons : dans l’axe puis légèrement a gauche. Remonter les murs raides (spits)

L7 : 5 55 m 9 points : dans l’axe légèrement à gauche

L8 : 5A 50 m 5 points : droit au-dessus

L9 : 5A 50 m 4 points : dans l’axe puis à gauche.

L10 : 3 55 m 3 points : ascendance gauche direction dièdre

L11 : 4+ 60 m 5 points : ascendance gauche, relais en haut à gauche d’une petite cheminée.

L12 : 4+ 60 m 5 points : remonter grand dièdre évident

L13 : 6c (6a/a0) 45 m 11 points : suivre les spits dans le mur raide à raide. Fin dans la fissure. L14 4 60 m 3 points. Remonter dans l’axe, puis légèrement à droite. Viser le meilleur rocher L15 3 60 m 5 points : Remonter les gradins à droite. Viser le meilleur rocher. Dernier relais 20 m sous le sommet. Attention aux derniers 20 m, chaos de bloc très instable.

De manière général, se méfier de la qualité du rocher dans les deux dernières longueurs. Les points servent de direction globale, chercher le rocher le plus sain pour monter.

Descente

Du sommet, rejoindre le pain de sucre par l’arête. Puis basculer au Nord (quitter l’arête et descendre au plus facile). Rejoindre le glacier du Mont Tondu jusqu’au col du tondu. (Voie normale). Du col descendre par les câbles puis suivre les marques jaunes jusqu’à rejoindre le sentier de montée