fbpx

Bloc : escalade interdite à Étréchy

Un malheureux précédent ?

L’Agence des Espaces Verts (AEV) de l’Île de France a décidé d’interdire l’escalade dans la forêt d’Étréchy, dans l’Essonne, près d’Étampes. Ce site de blocs venait d’être retracé. Bien que la loi ait évolué, acceptant un risque « normal et prévisible », l’AEV s’estime non couverte en cas d’accident et sort le parapluie, l’interdiction pure et simple de l’escalade. C’est donc une décision prise par anticipation, et un dangereux précédent, dénonce Gilles Rotillon, membre de la commission fédérale de montagne et d’escalade de la FSGT, dans une lettre ouverte que nous relatons ici. 

Située à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris, Étréchy (Essonne) a fait les frais d’une « interdiction de l’escalade dans la forêt régionale. » Le 8 décembre dernier, un courrier de l’Agence des Espaces Verts (AEV) de la région Île-de-France annonçait interdire l’escalade dans cette forêt peu connue des grimpeurs malgré ses plusieurs blocs et circuits d’escalade. La raison ? La responsabilité encourue en cas d’accident. Car si l’établissement public régional à caractère administratif AEV entre en jeu, c’est parce qu’il est propriétaire du site depuis peu. Sur l’ensemble du territoire francilien, il œuvre à la préservation, l’aménagement et la gestion des espaces naturels régionaux.  

L’AEV s’appuie sur l’évolution récente du code du sport qui permet aux gestionnaires des sites de se prémunir d’éventuelles poursuites en cas d’accident. Et si l’Assemblée nationale – dans le cadre de l’examen de la loi 3DS – a adopté fin 2021 un nouvel amendement concernant la responsabilité

Copy link