fbpx

Symon Welfringer : Douche écossaise

©Ulysse Lefebvre

« Grimpeur à temps plein, parfois ingénieur météo et guide de haute montagne. » Voilà comment se définit Symon Welfringer. Pour faire honneur à son emploi principal, le Grenoblois avait de nouveau rempli son agenda 2022. En mars, il tente sans succès la Metanoia en face nord de l’Eiger (avec Charles Dubouloz et Xavier Cailhol).

Un peu plus tard, il se venge sur Voyage (8b + trad), à Annot, la voie en escalade traditionnelle considérée la plus dure de France, mais qu’aucun Français n’avait répétée. L’honneur de la patrie est sauf. L’année avance, l’été arrive, la chaleur grimpe, et Symon Welfringer coche son premier 9a sur Pornographie, à Céüse. L’habit était de circonstance

Comme pour compenser le bilan carbone de ses expé, Symon se lançait en été dans un trip seconde main X vélo X grimpe X frères Ladevant. Autre bambée peu après, avec aventure « à la Pierre Gignoux », additionnant vélo, grimpe et parapente biplace avec Laurent Thévénot. Le but : faire l’aiguille de Sialouze aller-retour depuis la capitale des Alpes, d’une traite. Défi relevé haut la main après une bavante de 38 heures, où furent enchaînées les voies Unchi Maka (ABO) et Wakan Tanka (ED+). 

Son année de projets s’est terminée au pied de la face ouest du Manaslu, l’automne dernier, avec Hélias Millerioux et Charles Dubouloz. L’ambition d’ouvrir un nouvel itinéraire alpin sur ce 8000 est littéralement tombée à l’eau. Pour oublier les quelques buts encaissés en 2022, notons la sortie de son film kayak-grimpe au Groenland en 2021

SON TOP 2022

« Voyage » réussi (mais voyages « ratés »), film de son expé groenlandaise « l’Appel de la sirène »

Naissance : 1993
Pays : France

0 Shares
Copy link