Le voir pour le croire. Le voir pour rêver aussi, en quelques clichés du Nuptse, pris le souffle court, dans ces 400 derniers mètres hypoxiques et techniques.
Inspirez.

Après avoir eu quelques informations par SMS depuis le camp 2, puis avoir pu discuter avec Frédéric Degoulet par téléphone depuis Chukkung, il faut bien avouer que seules les photos manquaient encore pour nous rassasier de cette ascension de la face sud du Nuptse (7 742m, Népal). Cette ligne enfin réussie, au troisième essai, par le Gang des Moustaches (Degoulet-Guigonnet-Millerioux) a quelque chose de rafraichissant, d’enthousiasmant voire, mieux, de rassurant. Pourquoi rassurant ? Parce que l’on peut garder confiance en la motivation des alpinistes d’aujourd’hui (vaste débat propice à l’empoignade), sur les conditions en Himalaya à l’heure du réchauffement climatique qui perturbe les habitudes ou sur le potentiel d’objectifs encore disponibles pour les jeunes générations etc.
Surtout, le Nuptse est une muraille souvent assiégée, rarement conquise. Si l’on en parlait la gorge nouée en avril dernier, lorsque Ueli Steck glissait fatalement à l’ombre de sa face nord-ouest, il est plutôt revigorant de l’aborder aujourd’hui, à l’adret d’une aventure réussie. Alors, ne boudons pas notre plaisir et dégustons ensemble ces quelques images de la dernière partie de la voie, au delà du cap des 7 000m, là où, jusque jeudi dernier, les Moustaches avaient buté.
Sûr qu’aujourd’hui, elles auront bien le droit de se la friser.

previous arrow
next arrow
01-Fred dans la longueur guillotine de la longue deuxième journée, vers 6 400m.
Slider