Votre mot de passe vous sera envoyé.
Abo-BlueIce-19

 Depuis le 7 août dernier, la voie normale de La Meije ne passait plus. De même, les chutes pierres menacent directement le départ de la voie historique de la face sud, la voie Pierre Allain. Mais l’effort collectif de la Compagnie des guides Oisans Écrins a permis l’ouverture d’une alternative à la Dalle Castelnau, passage impacté par l’effondrement, et d’une variante d’accès à la Pierre Allain. Voici les topos, en exclusivité. À savoir, les difficultés et risques potentiels ajoutent aux voies mentionnées.

 

Depuis le 7 août 2018, un écroulement au niveau de la Brèche du Doigt (entre le Grand Doigt et le Pic du Glacier Carré) est venu impacter la faisabilité de la voie normale de la Meije ainsi que les voies de la face sud du Grand Pic. Si l’on parcourt la voie normale de la Meije, dite Arête du Promontoire, deux zones sont plus dangereuses qu’avant : la partie entre la Dalle Castelnau et le Dos d’Âne ainsi que la traversée du Glacier Carré. Après deux campagnes d’exploration mi-juin et début juillet, voilà les conclusions de nos différentes actions. Les deux sessions ont rassemblé au total sept guides sur six journées. Le financement des différentes actions a été possible grâce au concours de : FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, Parc National des Écrins, Bureau des Guides et des Accompagnateurs de La Grave et le Bureau des Guides Bérarde Meije Écrins.

La Meije depuis le Promontoire, rêve d’alpiniste © Ribeyre

La voie normale de la Meije

La voie normale est parcourue régulièrement depuis maintenant trois semaines à raison d’une à deux cordées par jour quand la météo le permet. Le tracé historique est toujours praticable mais demande de bien vérifier les conditions d’enneigement du Glacier Carré. En effet, tant que le Glacier Carré est recouvert de neige, la cicatrice d’écroulement de l’an passée est protégée et ne relâche pas de blocs.

Malgré cela, il est conseillé de passer le moins de temps possible dans la zone située entre la Dalle Castelnau et le Dos d’Âne. Pour faciliter ce passage, les guides ont placé quelques pitons. Cela permet de s’encorder à une trentaine de mètres et de clipper les pitons tout en avançant à corde tendue.

Pour ces raisons, les bureaux des Guides de la Compagnie Oisans-Écrins, n’emmènent plus qu’un seul client par guide.

Après ces deux sessions d’explorations, les guides sont arrivés à la conclusion qu’aucune alternative complétement protégée des chutes de pierre et dans un niveau similaire à la voie normale actuelle n’est possible.

L’ascension de la Meije par sa voie normale est donc maintenant soumise aux conditions d’enneigement du Glacier Carré.

La variante de la voie normale, plus longue et plus difficile

Revenons à la zone entre la Dalle Castelnau et le Dos d’Âne. En 2018, lors de l’écroulement du 7 août, cette zone a été complètement explosée par la chute de deux aiguilles rocheuses. La roche, qui avant était plutôt saine, est maintenant destructurée en profondeur. De plus, de nombreux blocs instables jonchent les alentours. Lors de leur première session, les guides ont tenté d’en pousser un maximum dans le vide mais le nettoyage complet est impossible. Forts de ce constat, ils ont décidé de proposer une alternative plus à gauche de la voie historique et ne présentant pas de traces d’impact ou de rochers brisés. Cette « variante » a été équipée de quatre goujons et d’une quinzaine de pitons.

Cette alternative est plus difficile et demande plus de temps que le parcours de la voie historique. En revanche elle présente l’avantage d’être plus protégée et dans un caillou de bien meilleure qualité. Les guides estiment que la variante ajoute une heure de plus en temps de parcours, que le passage en tire-clou au départ (ou 6a) est bien plus raide que la Castelnau et le 5a obligatoire.

La nouvelle alternative à la Dalle Castelnau à la voie normale de la Meije. Photo et infographie © Benjamin Ribeyre

Les voies de la face sud du Grand Pic

Les pierres relâchées par le Glacier Carré, ou poussées par les passages sur la voie normale ainsi que l’activité constante de la Brèche Zsigmondy, finissent presque toutes dans la zone dite du « fauteuil ». Les voies « Tout est bon dans le Nichon », « Mitchka », « Le dossier du Fauteuil », la « Pierre-Allain », la « Chevauchée des Vacheskirippes » et la première partie de la voie originale « Mayer-Dibona » sont impactées dans les premières longueurs de leurs tracés originaux.

Lors de la deuxième session, les guides ont tenté de trouver une solution alternative plus protégée tout en gardant un niveau de difficulté raisonnable. Après deux jours de prospections, ils proposent quatre longueurs entre 3a et A0 ou 6b+ pour gravir le socle et ainsi rejoindre le « fauteuil ».

Lors de ces deux journées, ils ont vu tomber beaucoup de pierres venant de la zone Glacier Carré/voie normale et de la Brèche Zsigmondy. Néanmoins ces pierres ne sont pas venues impacter la zone choisie pour la variante.

Pour établir cette variante, les discussions furent animées. L’utilisation de goujons était obligatoire pour grimper une des quatre longueurs. Mais l’établissement de cette variante ne l’était pas. La montagne change et l’utilisation de goujons pour proposer un départ alternatif à une voie historique comme la Pierre Allain (ouverte en 1935 avec l’utilisation de seulement cinq pitons sur 800 mètres), pourrait paraître anachronique et agressif. Ils auraient pu décider de s’en tenir à l’utilisation de coinceurs et pitons et ainsi laisser une longueur engagée dans le 6b+ au milieu de trois longueurs en 4. Ils ont pris le parti d’utiliser quatre goujons leur permettant ainsi de proposer une longueur à double cotation : 6b+ ou A0.

Cette alternative au socle du « fauteuil » n’est pas sans risque. L’accès au pied de la variante sur le glacier des Étançons peut être exposé à des chutes de pierres venant de la voie normale/Glacier Carré ou de la Brèche Zsigmondy. Ainsi, un passage dans cette zone avant le lever du soleil permettrait de réduire le risque.

Bilan pour la Meije

La voie normale de la Meije est possible avec un niveau d’engagement et de risque supérieur à ce que l’on connaissait avant le 7 août 2018. La variante proposée est moins exposée mais ne résout pas le problème de la traversée du Glacier Carré lorsque celui-ci sera déneigé. D’ailleurs, les dernières observations du 5 juillet 2019 mettent en évidence une fonte accélérée ces dernières semaines (canicule et isotherme 0°c toujours au-dessus de 4000 m d’altitude depuis).

De plus, aucune alternative complétement protégée des chutes de pierre et dans un niveau similaire à la voie actuelle n’est possible pour le moment.

Les voies de la face sud du Grand Pic

Elles sont maintenant accessibles via quatre nouvelles longueurs. Attention, ce nouvel itinéraire n’est pas sans risque notamment lors de l’approche sur le Glacier des Étançons et dans le parcours du « fauteuil » lui-même. La limitation du risque passe par :

  • Un départ tôt, pour approcher et grimper la zone avant les premiers rayons du soleil.
  • Une approche sur le glacier à la verticale du départ de la variante. Possibilité de repérer l’emplacement de l’attaque depuis le sentier d’accès au refuge du Promontoire par la vallée des Étançons.
  • Se renseigner avant de partir sur les conditions générales auprès des acteurs professionnels locaux.

Un système de veille

Une adresse email a été créée pour l’occasion. Le but est de pouvoir suivre l’évolution des conditions des différents itinéraires. Cela passe par l’adresse [email protected] . Le fonctionnement est simple. Tous les usagers de la montagne, qu’ils soient professionnels ou non, grimpeurs, alpinistes, randonneurs, parapentistes, vélivoles peuvent nous faire des retours des conditions via cette adresse sous forme de texte et/ou de photos.

Plusieurs professionnels ont accès à cette adresse et peuvent assurer une veille des conditions.

En cas de changement soudain des conditions, une nouvelle note d’information sera émise et diffusée le plus largement possible.

Les nouvelles alternatives à la Meije, le 7 juillet 2019. © Benjamin Ribeyre

Plus d’informations avant de partir

Pour avoir plus d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher des professionnels locaux :

  • Bureau des Guides et des Accompagnateurs de La Grave: 04 76 79 90 21 ou [email protected] ou sur Facebook Guides La Grave
  • Bureau des Guides Bérarde Meije Écrins: 04 76 79 54 83 ou guidesberarde.com/contact ou Facebook Bureau des Guides Bérarde Meije Écrins
  • Refuge du Promontoire: 04 76 80 51 67 ou Facebook Refuge du Promontoire