Votre mot de passe vous sera envoyé.

ADN montagne

+

Empeigne très résistante à l’abrasion
Accroche de la semelle
Drop réduit

 

Rangement des lacets
Prix

Conditions du test

Des sorties sur terrain roulant et technique + tour de la Belle Étoile en Belledonne (50 km)

Dessus

Enfin ! Millet débarque dans le trail. La marque annécienne s’était jusque là tenue à l’écart de ce secteur en plein boom. Étrange stratégie, puisque son expertise et sa réputation en matière d’équipement de montagne lui donne une vraie légitimité en la matière. Malgré ce retard à l’allumage, Millet a pris le train en marche et retroussé ses manches pour proposer ex nihilo une paire de chaussures légères orientées montagne : les Light Rush.

Leur originalité tient surtout dans leur empeigne en tissu « Matryx » qui se distingue du mesh classique, plus exposé aux déchirures. Il s’agit d’un savant mélange de beaucoup de polyamide et d’une pincée de kevlar, que l’on aperçoit sous forme de filaments jaunes dans la trame du tissage. La présence de kevlar est donc anecdotique et c’est véritablement le polyamide qui fait le travail, et bien. Ces Millet résistent remarquablement à l’abrasion. Notre crash test sur les chemins agressifs de Belledonne, hérissés de nombreux rochers, l’a confirmé. Pas une éraflure ! Après quelques sorties, on constate cependant que le tissu a tendance à se gondoler sous l’effet des pressions exercées par le pieds, mais le désagrément n’est qu’esthétique. Le tissu se révèle assez respirant et, surtout, ne se gorge pas d’eau comme un mesh lorsqu’on traverse un torrent à gué. Séchage rapide assuré.

Au niveau du confort, la texture rêche et rigide du tissu avait de quoi rebuter au premier abord. Impression très vite oubliée une fois les chaussures enfilées. L’ensemble enserre bien le pied et le maintien latéral est assuré par un manchon interne. Le talon est lui aussi bien fixé. Pas d’échauffement particulier à signaler. Il faut dire que le chaussant est plutôt confortable, au sens de large. Les orteils ont de l’espace, merci pour eux ! Quant au pare pierre, il fait le job. Le laçage à système rapide aussi, mais le rangement du surplus de lacet à l’avant de la chaussure, coincé par un élastique, est à améliorer. Il arrive que le lacet se détache intempestivement ou qu’une branche vienne le libérer de l’étreinte de l’élastique.

Dessous

Les semelles des Light Rush exhibent fièrement une cohorte de Bibendums, histoire de bien montrer que Michelin s’est chargé de leur conception. Le dessin des crampons imitent ceux des pneus de VTT de la marque clermontoise, avec l’accent mis sur l’accroche latérale, bien utile lors de changements de directions brusques en descente, ce qui peut arriver dans un succession d’épingles par exemple. La gomme, elle, a été pensée assez tendre pour agripper fermement les rochers ou les dalles en montagne.

La semelle intercalaire EVA assure un amorti à la mesure de sa hauteur : intermédiaire. On est loin des semelles surdimensionnées ou, à l’inverse, d’un minimalisme à outrance. Cela permet un bon dynamisme, une bonne agilité sans sacrifier vos pieds sur l’autel de la performance pure. Ils sont suffisamment isolés des reliefs du terrain. L’amorti est suffisant pour être à l’aise jusqu’à une cinquantaine de kilomètres, comme on a pu le vérifier durant notre périple dans Belledonne. La limite se situe au-delà, où le rebond sec commencera à se faire sentir, en particulier sur terrain roulant qui se court bien. Mais on vise ici la montagne. Et qui dit montagne dit technicité. La précision des appuis prime et les Light Rush répondent parfaitement à cette exigence. Le drop de 6 mm est en harmonie avec ce parti pris et permet un déroulé naturel de la foulée, en attaque avant-pied.

 

Verdict

Pour une première version, Millet a accouché d’une bonne paire de chaussure de trail en y instillant savamment de son ADN montagnard. L’ensemble est cohérent pour aller crapahuter sur du terrain technique sur des distances courtes à moyennes. Résistance à l’abrasion, agilité… Les Light Rush ont parfaitement passé le test de la caillasse de Belledonne, ce qui prouve leur adaptation à ce milieu. Il leur manque juste un zeste de personnalité, un petit côté exceptionnel qui les rendrait plus attrayantes. Car ces Millet restent sages : amorti mesuré, poids contenu (260g) mais pas ultra-léger, look simple mais dessiné à gros traits. Le choix de la raison pour un compromis entre légèreté et technicité.

 

Caractéristiques techniques

POIDS CHAUSSURE VÉRIFIÉ 260g en taille 43 1/3 PRIX PUBLIC : 149€ DROP 6mm DISTANCE DE PREDILECTION : moyenne  TERRAIN DE PREDILECTION : technique