fbpx

Le choix d’une paire de ski est toujours un moment délicat. Outre les quelques centaines d’euros dont vous allez vous délester, ce choix implique de vous poser quelques questions existentielles : quel est mon style de ski, mon niveau, mon type de neige privilégié, mes ambitions en termes de dénivelé ? Voici les 3 critères essentiels et quelques conseils pour faire le bon choix.

 

1/ Le poids

Le poids est l’élément fondamental à connaitre pour l’achat de skis de rando. Nous passons 85% de notre temps à la montée : 3h de montée pour 30 minutes de descente en moyenne.
Plus le matériel est léger, plus agréable sera la montée et la randonnée. À savoir : le poids indiqué par les fabricants est le poids par ski à plus ou moins 50g, ce qui est la tolérance normale par ski, variable selon les quantités de colles badigeonnées avant le passage des skis sous presse lors de la fabrication. Quelques écarts sont donc encore possibles entre les poids indiqués dans nos fiches et le poids du ski acheté en magasin.
Pour procéder à notre test skis de rando, nous avons pris le temps de peser en magasin sur une balance électronique de précision (+/-1g), chaque ski de rando dans sa longueur disponible, afin de vérifier le poids catalogue indiqué par les fabricants.

Aujourd’hui, les fabricants arrivent à produire des skis relativement larges et pourtant légers. Par exemple, le Kästle TX93 2021 ne fait que 1330g le ski pour 93mm au patin (en 178cm). Impressionnant ! Mais il y a tout aussi impressionnant avec le Dynastar M-Vertical 88 2021 qui n’affiche que 1150g le ski pour 88mm au patin, une polyvalence redoutable pour un poids vraiment très léger. Bien sûr, là encore, il s’agit de raisonner en termes de pack skis-fixations : rien ne sert d’économiser du poids sur le ski sans économiser aussi sur la fixation. Et au-delà, ne pas oublier le poids de la chaussure, mais c’est une autre histoire.

C’est ensuite une question de choix personnel : on peut choisir des skis relativement légers mais faire le choix d’avoir des freins skis pour plus de confort de chaussage, on enlève du poids d’un côté et on en ajoute de l’autre sur la fixation. D’autres choisissent de sacrifier les freins skis pour privilégier quelques millimètres au patin, et un peu plus de largeur sous le pied. Les skis larges actuels – pour la rando, disons au-delà de 90mm au patin, sont souvent des skis très maniables en neige variable.

Si vous n’avez qu’une paire de skis, visez la polyvalence, entre 85 et 95mm. ©Jocelyn Chavy

2/ Les lignes de cotes

Les lignes de cotes des fabricants sont exactes au mm près. Exemple : 118 -78 -108 correspond à 118mm de spatule, 78mm au patin (sous le pied) et 108mm de talon.

Les lignes de cotes permettent de déterminer la portance d’un ski, sa géométrie, ses proportions… Elles permettent de cerner si le ski possède une ligne de cote classique avec un rayon large, semi-parabolique avec un rayon moyen ou très parabolique avec un rayon très court. Celles-ci entrainent des différences de comportement importantes sur le terrain.

La valeur centrale, dite « au patin » est souvent prise comme base afin de comparer les skis de rando. On peut ainsi en théorie classer les skis de randonnée. En théorie.
1-patin de 65mm = skis courses, compétition, ultra légers
2-patin entre 70 et 80mm = skis très légers = 100% pure randonnée, pour gros dénivelées
3-patin entre 80 et 85mm = skis de rando polyvalents
4-patin entre 85 et 95mm = skis de rando polyvalents, portance assez bonne à très bonne en poudreuse
5-patin de 96 à  110mm = skis 100% freerando orientés descente

Le Scott Superguide 95 en action. Un ski assez large pour envoyer du gros. ©JC

En poudreuse le Black Diamond Helio Carbon 88 s’en sort bien, 88mm au patin et une belle polyvalence. ©JC

3/ Comment choisir la bonne taille d’un ski de rando ?

Les longueurs des skis de rando sont indiquées à titre informatives. Les fabricants mesurent différemment les skis soit à longueur déroulée soit à la toise verticale. En effet, un ski indiqué en 164 dans une marque peut faire la même taille qu’un 162 dans une autre marque. L’ensemble des indications de longueurs de skis étant erronées de 1 à 3cm près dans toutes les marques (154cm pour 157cm indiqué par exemple), nous n’en tiendrons pas compte dans ce comparatif pour nous concentrer sur le facteur poids.

Il n’y a hélas pas de règle stricte pour bien choisir la taille d’un ski de randonnée. On peut tout aussi bien skier un ski de rando à sa taille, à +5cm ou plus court de -5cm/-8cm. Cela dépend de son niveau de ski et de ses attentes par rapport au terrain et à la période de prédilection (ski tout l’hiver ou ski de printemps). Ainsi, par exemple, un skieur de bon niveau de 1,77m peut tout à fait choisir un ski de rando de 178cm (+1cm) ou un ski de 171cm (-6cm)

Quelques astuces « de taille » à connaitre !

UN SKI À SA TAILLE est plus stable, plus accrocheur. Il tient mieux à grande vitesse. Il aura une meilleure portance dans la poudreuse fraiche de la veille (50/60cm) surtout si on porte un sac à dos de 30L chargé. On n’aura pas à se pencher en arrière. Ce ski aura des appuis francs qui resteront à la verticale de son patin.
Par contre, sa longueur sera plus gênante à la montée lors des conversions, dans les sous-bois et en forêt, sur les petits sentiers, dans les arcosses, dans les couloirs étroits etc…
Il est idéal pour les passionnés qui skient en rando de novembre à mars et sont toujours à la recherche des combes au nord et de la poudreuse. Pour toutes ces raisons, les skis freerando et freeride se choisissent plutôt à la taille voir même +5cm pour les avides de vitesse. Les bons skieurs dit « experts », les moniteurs de ski, les guides, les pisteurs sélectionnent en général des skis à la taille voir plus grand pour pouvoir prendre plus de vitesse et mieux gérer les moyennes et grandes courbes en profonde et en neige traffolée.

UN SKI PLUS COURT (-5cm à -8cm) est idéal en ski de printemps (mars à juin) lorsque l’on monte sur une neige regelée et descend sur la moquette de 5cm de neige transformée. Les skis courts sont plus joueurs et vivaces en descente. On aime alors beaucoup faire de la godille dans 15 à 30cm de neige fraîche voir des courbes moyennes mais pas à trop grande vitesse. Par contre, avec une neige très profonde, le ski court à une fâcheuse tendance à s’enfoncer et nous obliger à compenser en arrière voir se retrouver « à cul » surtout avec un sac à dos… C’est également le ski de prédilection des raids à ski. Le ski court sera plus léger à la montée, très facile en conversion même en pente raide, dans les sous-bois et la forêt. Il est conseillé pour les skieurs de randonnée de niveau débutant à intermédiaire afin de se lancer dans l’activité mais aussi pour les experts à la recherche de performance et de rendement à la montée.

PLUS UN SKI EST LARGE (>82/84mm) plus il est facile à skier et pardonne les petites erreurs. On le skie ainsi plus vite, en courbes moyennes à grandes courbes. Par contre, la godille à papa des bronzés est à proscrire dès l’usage des skis >88mm. Plus un ski est large, plus il devient pataud et sera moins vif. Certains diront même que les skis larges sont « chiants » et n’offrent pas de plaisir, que rien ne vaut une bonne godille !  D’autres rétorqueront qu’à mach 2, en grandes courbes, il n’y a que les skis larges qui font kiffer ! À chacun de trouver son style de ski…

 
 
 
 
 
 
 

Ski léger pour un long viron en Haute-Maurienne. ©JC

TOUJOURS EST IL QUE LE MEILLEUR SKI (court ou long) ne dépend que des habitudes de ski propre à chacun (type de massif, période de l’année) et groupe avec lequel on évolue régulièrement. Attention à ne pas vous retrouver avec des skis de 108mm au patin et 3400g la paire montée avec des fixations Kingpin de Marker avec vos copains en skis de 850g montés avec des Plum Race 99 au risque de ne jamais les voir de la journée. Ce serait un peu comme arriver le matin avec un vélo de descente tout suspendu (DH pour les puristes), arnaché comme un hockeyeur au départ du Tour de France. Vous ne tiendriez que les 100 premiers mètres du départ.

Pensez donc toujours avant de choisir un ski de rando à vérifier quels types de matériel amènent vos amis, votre entourage, votre guide, votre club alpin etc… S’ils skient toujours à la Grave ou aux Grands Montets, prévoyez du large (95mm au patin minimum) ! Si les départs se font chaque samedi depuis la station d’Arêches-Beaufort, prévoyez des skis courts et légers et prévoyez 4/5 barres de céréales, ça monte vite là haut ! Dans tous les cas, n’oubliez votre DVA comme celui-ci.

Copy link